Paris 15è – La paroisse Sainte Rita au bord du désespoir

    Amie des bêtes, l’église Sainte-Rita va être démolie

     

    Sur la façade ensoleillée de la petite église catholique gallicane Sainte-Rita – un peu défraîchie depuis sa construction en 1900 – dans le 15e arrondissement parisien, la bannière fièrement tendue ” Non à la démolition de la paroisse Sainte-Rita “, semble défier la pancarte de permis de démolition qui jonche le parvis.

    Sainte Rita

    Sainte Rita

     

    Pourtant, ni sainte Rita, patronne des causes désespérées, ni la mobilisation des fidèles n’auront pu empêcher la décision du tribunal administratif de Paris. Celui-ci a rejeté, mardi 11 mars, le recours déposé par l’Association de défense de Sainte-Rita contre la démolition. En lieu et place de l’église seront donc construits dix-neuf logements sociaux et des places de parking. Les religieux ont six mois pour quitter les lieux.

    Animaux bénis Sainte Rita

     

    Un drame pour les paroissiens qui parcourent plusieurs kilomètres, chaque dimanche, accompagnés de leurs chiens, chats, oiseaux, lapins ou furets pour se rendre à Sainte-Rita : la paroisse gallicane, qui ne relève pas de l’autorité du Vatican, est l’une des rares, en France, à permettre la présence d’animaux durant l’office.
    Un bâtiment non classé

    Sainte Rita

    Mais elle est surtout célèbre pour sa bénédiction des animaux, en novembre lors de la messe de saint François d’Assise, qui attire presque un millier de fidèles. Lamas, dromadaires, zèbres, perroquets, singes et même tigres y ont été bénis par Mgr Dominique Philippe, archevêque catholique gallican de Paris qui officie depuis vingt-neuf ans. Il a repris l’édifice en 1988, alors que celui-ci était fermé depuis douze ans.

    Sainte Rita Animaux bénis

     

    Les ennuis ont commencé il y a deux ans lorsque le propriétaire de l’époque, l’association cultuelle des Chapelles catholiques et apostoliques, a entamé une procédure d’expulsion des occupants avant de vendre le lieu à un promoteur immobilier, Loceane. Le bâtiment, non classé, est jugé sans intérêt patrimonial ou architectural par la Commission du vieux Paris. Le permis de démolir est délivré.
    Le maire du 15e arrondissement, Philippe Goujon (UMP), candidat à sa succession aux municipales de mars, s’oppose à la démolition, au nom de la protection du patrimoine culturel du quartier. ” Cette église néogothique est un marqueur de l’identité du quartier “, déclare au Monde celui qui dénonce la politique ” bétonneuse ” de la candidate socialiste, Anne Hidalgo.
    Les autres candidats se sont aussi prononcés sur la question. Le numéro deux sur la liste d’Anne Hidalgo, Claude Dargent, s’est déclaré, selon le site Paris Tribune, “ favorable au principe d’une opération de logements sur cette parcelle (…) Sainte-Rita est une église qui relève d’un culte qui n’est pas l’Eglise catholique (…) qui n’entre – donc – pas dans la loi de 1905 “.

    Msg Philippe

     

    L’enjeu électoral semble dépasser Mgr Philippe. Il n’a pas les moyens de réunir les 3,3 millions d’euros pour racheter les lieux. Résigné plutôt qu’irascible, il espère trouver les fonds pour acheter un local abordable à Paris. ” Rien d’accessible pour l’instant “, déplore-t-il. De quoi s’inquiéter pour la célébration des trente mariages prévus d’ici à l’été.
    Mais la décision du tribunal n’arrêtera pas François Lusinchi, président de l’Association paroisse Sainte-Rita. ” Je me suis renseigné pour faire appel à la fondation de Bill Gates ou pour demander de l’aide au Qatar “, jure ce paroissien qui parcourt 15 kilomètres chaque dimanche avec Venus, son caniche, pour assister à l’office. Pour lui, démolir Sainte-Rita reviendrait à ” tuer toute l’âme du village qu’est la rue François-Bonvin “, qui perdrait ainsi “ son cachet “.
    Camille Bordenet 13mars 2014 © Le Monde
    Sur Inventerre Affaire traité le 20 décembre 2012

    Lire : Paris XVe église Sainte Rita – Mgr D. Philippe, très inquiet face à la menace qui pèse sur son église vouée au culte de Sainte Rita, la patronne des causes désespérées.

    Pas de commentaires

    • Votre courriel ne sera pas affiché Champ requis : *
    • Vous pouvez utiliser du code html

    Vous abonner à notre lettre quotidienne

    Twitter

    Utilisateur