L’église Sainte-Rita va-t-elle échapper à sa démolition ?

    JUSTICE – L’édifice parisien, qui a la particularité de bénir les animaux, doit être remplacé par des logements sociaux…

    Les paroissiens de l’église Sainte-Rita espèrent reprendre du poil de la bête mardi. Le tribunal administratif de Paris doit se prononcer sur la requête de l’association de défense de cette église singulière qui doit être démolie pour laisser la place à des logements sociaux.

    Zèbres, lamas, bébé tigre…

    Bénédiction d'un dromadaire par Msg Philippe en 2005

    Bénédiction d’un dromadaire par Mgr  Philippe en 2005

    Singulière car chaque premier dimanche de novembre, près de 900 adeptes se rendent à Sainte-Rita pour y bénir leurs animaux. «Une paroissienne vient avec son chien du Jura en taxi car celui-ci ne supporte pas le train, une autre de Normandie avec ses quatre furets, détaille à l’AFP Mgr Dominique Philippe, qui a repris en 1988 l’édifice, alors fermé depuis douze ans. J’ai béni des zèbres, des dromadaires, des lamas, des tortues et même un bébé tigre.»

    Mais outre cette bénédiction annuelle, l’église Sainte-Rita est l’une des rares en France à accepter que les animaux assistent aux offices. Problème de cette église catholique gallicane: le propriétaire a décidé de vendre, il y a deux ans, l’édifice à un promoteur.

    Une manifestation prévue samedi

    Et comme le bâtiment est non classé et jugé sans intérêt patrimonial ou architectural par la commission du Vieux Paris, qui rend des avis sur le patrimoine et l’urbanisme de la capitale, l’autorisation de démolition est délivrée.

    Pas de quoi faire perdre la foi aux paroissiens, qui veulent croire au miracle et qui peuvent compter sur l’appui du maire UMP du 15e arrondissement, Philippe Goujon, qui a saisi la direction régionale des affaires culturelles (Drac) pour qu’elle attribue au bâtiment le label «Patrimoine culturel du XXe siècle». Les fidèles de Sainte-Rita ont d’ailleurs prévu de défiler, en compagnie de leurs animaux, samedi sur le parvis de l’Hôtel de Ville.

    Pas de commentaires

    • Votre courriel ne sera pas affiché Champ requis : *
    • Vous pouvez utiliser du code html

    Vous abonner à notre lettre quotidienne

    Twitter

    Utilisateur